Qu'est-ce que theTennis ?

Pas un site e-commerce ou nième comparateur de prix !

Plus d'infos sur theGoodery

a posé une question • 26 nov. 2013


a répondu à une question • 22 nov. 2013

3 
Enseignant de tennis et fondateur du site Votretennis.org
Ce système est un très bon outil pour enlever le doute dans la tête des joueurs sur une décision litigieuse ce qui effectivement enlève pas mal de pression au arbitres de chaise mais il reste quelques zones d'ombre :
  • Ce système n'est présent que sur les grands courts, de ce fait, seul les meilleurs joueurs du monde en bénéficient régulièrement
  • Le système possède une marge d'erreur de 3% environ ce qui est à la fois peu et beaucoup sur une balle importante. Pour cette raison d'ailleurs, sur terre battue ce système n'est pas appliqué car il pourrait y avoir un décalage visible entre la trace et la modélisation numérique.
  • Il y a parfois certains arbitres qui se retranchent derrière cette technologie pour ne pas modifier l'annonce des juges de ligne. Si c'est sur le dernier coup du point, il n'y a pas de soucis, mais si c'est sur un balle en plein échange, le joueur doit avoir le reflexe d'arrêter le point pour demander la vidéo dans un temps très court ce qui est souvent compliqué pour des joueurs conditionnés à jouer tant que l'arbitre n'a pas annoncé la balle faute
  • Certains peuvent avoir une utilisation tactique du Hawk-Eye en demandant un challenge pour récupérer suite à un échange long ou pour casser le rythme d'un adversaire.


a répondu à une question • 22 nov. 2013

2 
Mieux se connaître pour mieux performer
La relation entre les arbitres et les joueurs se sont améliorées.
Les arbitres sont plus sereins, dans le passé une mauvaise décision et un match pouvait basculer.
La pression est moins importante sur l'arbitre de chaise mais la performance des juges de lignes en est meilleure.
Arbitrer un match demande beaucoup de performances au niveau international, surtout dans les tournois du Grand Chelem.
Le coté humain rentre forcément en compte. La fatigue et la diminution de concentration, peuvent rendre une décision moins objective.

Dans le passé les joueurs n'étaient pas favorable à cet outil.
Maintenant les joueurs se sont habitués, la grande majorité d'entre eux l'utilisent.
Je pense que certains joueurs quittent le court sans doute sur le score.

Dans se sport nous avons trois acteurs, le joueur, l'arbitre et n'oublions pas le public.
Je ne sais pas pour vous mais moi à chaque fois qu'un joueur demande le challenge je vibre en attendant le résultat.

Une question me passe par la tête, pensez vous que Roland Garros sera adepte du hawk-eye?
Malgré les traces que le rebond imprime sur la terre battue, l'interprétation de l'arbitre sera moins sensible, mais elle existera toujours.

En conclusion, cet outil le hawk-eye est très utile d'un point de vu sportif.
Pour les fans de se sport, privilégiant le coté spectacle l'époque de Mcenroe, par exemple, existera beaucoup moins.
Moi personnellement je privilégie le coté émotionnel et tactique des joueurs et le spectacle je le trouve dans leur confrontation.
 

a répondu à une question • 21 nov. 2013

2 
Enseignant de tennis et fondateur du site Votretennis.org
Jouer différemment ? Oui forcément puisque déjà ce sont deux diagonales de service différentes avec forcément des schémas tactiques différents. Dans les deux cas toutefois, il y a des fondamentaux communs :
  • Passer une première balle pour ne pas s'exposer sur une éventuelle seconde
  • Choisir un schéma tactique fort ou un schéma tactique qui met l'adversaire en difficulté
  • Ne pas hésiter à prendre sa chance sur une balle courte de l'adversaire, mais bannir les fautes directes. Attendre le bon moment.
Au niveau de l'engagement et de la concentration, que ce soit à 0/30 ou 40/30, nous sommes sur des points importants ou ces deux facteurs doivent être le plus élevé possible. Pour cela, il convient de prendre son temps avant de jouer le point et éventuellement d'expirer longuement avant de servir pour évacuer une éventuelle tension.

a répondu à une question • 21 nov. 2013

2 
Mieux se connaître pour mieux performer
Tout les joueurs se parlent. Cela fait partie de votre jeu interne (Tim Gallwey). Je vous propose de vous aider à structurer vos monologue en match. Tout dépend de votre personnalité.
Par exemple : Certains joueurs utilisent la lecture mentale. Des phrases courtes ou des mots seront répétées mentalement pour se motiver, pour ne pas perdre le fil conducteur et surtout pas pour se dévaloriser.
La lecture écrite est utilisée par d'autres. L'utilisation de phrases courtes ou mots écrits sur une feuille, peut être un soutien, le fait de les lire dans des situations positives ou négatives.
La lecture visuelle est pratiquée aussi. Des joueurs se servent de leur adversaire comme principale source de motivation.
Par exemple : répétition mentale de la tactique à suivre. Si votre monologue se transforme en pensées négatives, vers vous ou votre adversaire ou autre, je vous conseille de repérer vos signes déclencheurs de stress. Le plus important est de les trouver, car chacun d'entre nous avons besoin de support, de soutient ou de suivre un fil conducteur, même si ils ne sont pas utilisés, on a la connaissance de leurs existences. Juste une dernière chose, je vous conseille de les préparer, de les essayer en match amical puis ensuite de les partager soi avec votre entraîneur, soi avec des partenaires ayant les mêmes besoins ou encore theTennis.

En conclusion chaque type de personnalité a ses propres sources de motivations et les nourrissent avec des supports adaptés à leur personnalité.

a répondu à une question • 21 nov. 2013

3 
Joueur classé N27 français. Quimperle Tennis Club
Réussir à être sparring de Federer n'est pas si simple, j'en ai fait l'expérience pendant ce Roland Garros 2013. Il est indispensable de réunir plusieurs facteurs !
Le 1er de ces facteurs se trouve être, comme bien souvent, une connaissance. De ce côté la j'ai été aidé par le responsable du players relations, à savoir Jérôme Heahnel. Au détour d'une conversation en début de tournoi, je lui fais part de ma disponibilité sans faille pour taper avec Roger. En bon compatriote du circuit CNGT, "Djé" me dégotte un entraînement dés le mardi avec lui.  Ce 1er facteur cette année a Roland Garros ne semblait pas suffire... La météo pour le moins capricieuse a décidé de me jouer des tours... Un 1er entraînement annulé le mardi pour cause d'intempéries. C'était pas faute d'avoir préparé avec le plus grand soin notre entraînement, repas 2 heures avant, ma plus belle tenue Babolat, une motivation hors norme... Bref même pour un match super important je ne me suis jamais autant préparé! Mais rien à faire, le sort s'acharne encore sur moi le mercredi, il faut dire que Roger ne souhaitant pas jouer à Roland pour éviter la foule prend le risque que les terrains soient injouables! Malgré ces 2 "échecs" interdit d'abandonner, je me prépare pour le jeudi début d'après-midi, persuadé que cette fois-ci, ce serait la bonne! Raté... La pluie fini par tomber 1 heure avant. Je pense alors vraiment que je deviens le sparring maudit! Mais Roger semble vouloir absolument jouer ce jeudi, il peut compter sur moi pour 18h30. Et là sans vous mentir, alors que je vois débarquer son coach et l'équipe d'entretien sur le court 18, il se met à pleuvoir à 18h27... Maudit je vous dis... Enfin presque ! Impensable pour Federer de ne pas jouer, nous partons finalement en salle sous le court numéro 1 !!! Ma patience aura payé !!!
Finalement j'ai eu l'honneur de jouer à 4 reprises avec lui pendant ses jours de repos ou pour les échauffements de ses matchs. Mais alors pourquoi n'est ce pas si éreintant après avoir attendu et espéré ?? Si vous trouvez Federer relâché et zen pendant ses matchs vous n'imaginez pas son détachement à l'entraînement ! Pour lui, l'entraînement est un combo entre récréation et réglages, enfin légers les réglages. On ne peut pas dire que les entraînements soient physiquement éprouvant, que Roger cherche à se dépasser sur chaque frappe comme on imagine Rafa le faire. Non non, pour Federer c'est un amusement, on tente des effets, on varie les prises de balles mais le tout sans grande intensité. Surprenant peut être mais je suis persuadé que pour lui le travail a été fait avant, en période de préparation, une fois en tournoi, il est prêt !
Bien sur pour moi cela a été une grande surprise, je m'attendais à bien plus d'énergie, le résultat n'est pas décevant, juste surprenant. Stressé de le dérégler et de ne pas être à la hauteur, mes craintes ont vite disparu !!
Je me rassure sur la qualité de mon travail en constatant que Federer a changé de sparring la veille et le matin de son 1/4 de finale sur Tsonga. Une erreur de sa part (humour). L'année prochaine promis je ferais le maximum pour être le sparring de Rafa et vous conterais cette fois pour de vrais, je n'en doute pas, les souffrances d'être son pushing ball :-)

a répondu à une question • 21 nov. 2013

1 
Enseignant de tennis. Fondateur de Free-tennis.com
1ère question : 
Il est important de jouer avec autant d'intensité chaque point. Cette ligne de conduite va vous permettre d'optimiser votre niveau.
Observez Federer, Nadal ou Djoko : ils jouent chaque balle avec la même rigueur, la même volonté, quelque soit le moment du match.
Ne calculez pas vos efforts même contre un adversaire plus faible, sinon vous risquez de vous retrouver dans la même situation que l'équipe de France de foot contre l'Ukraine : obligé de se sublimer dos au mur et de vous en sortir in extremis.
Cette attitude est irrespectueuse envers votre entraîneur, vos parents, votre équipe, vos supporteurs et vous même. Pensez à tous les efforts consentis à l'entrainement. 

2ème question :
Je me dis qu'en menant 40/0 j'ai déjà perdu des jeux en baissant d’intensité et j'en ai gagné en étant mené sur le même score alors que l'adversaire se contentait de remettre la balle en espérant une faute directe de ma part..

Pour conclure soyez toujours dans une volonté de performance maximale. Si vous choisissez une autre option vous allez le payer tôt ou tard !
Retrouvez la dernière newsletter de free-tennis : http://free-tennis.com/service-voir-les-yeux-fermes/

a posé une question • 21 nov. 2013


a répondu à une question • 20 nov. 2013

3 
Enseignant de tennis et fondateur du site Votretennis.org
Le double était fortement médiatisé durant les épreuves lorsque les meilleurs joueurs du monde en simple jouaient également le double. Depuis les dernière années, à de rares exceptions près, les meilleurs joueurs en simple ne participent plus au double.

Ce qui médiatise une épreuve, ce sont le têtes d'affiche. Si demain les Federer, Nadal entre autre décident de jouer simple et double en tournoi, cette discipline retrouvera une crédibilité aux yeux des spectateurs et une valeur pour les organisateurs. Et c'est injuste d'ailleurs car voir jouer des paires telles que les frère Bryan est extraordiaire pour les amateurs de tennis tant le niveau de jeu est exceptionnel...

a répondu à une question • 20 nov. 2013

2 
Blogueur, rédacteur, tennisman amateur
Il est peu médiatisé parce que les gens le regardent moins. C'est assez courant de voir des spectateurs partir des tribunes quand un match de simple se termine et que commence un double. Les gens, moi le premier, sont plus intéressé par la dimension duel au tennis ;)

a répondu à une question • 19 nov. 2013

0
ex 3ème série - Rueil RAC
La Warrior 100 ESP est une raquette qui donne beaucoup d'effets grâce à l'ESP de Prince : un plan de cordage très ouvert qui accroche bien la balle.

Cette raquette destinée aux joueurs intermédiaires.

a posé une question • 19 nov. 2013


a répondu à une question • 19 nov. 2013

0
Mieux se connaître pour mieux performer
Cette pensée est pour moi un outil naturel adaptable à tout pratiquant. Cette vision est à adapter, aussi bien pour le joueur que pour l'entraîneur. De ce faite, le facteur "communication" du binôme serait en parfaite complicité, ayant les mêmes canaux de communication. Voici un exemple de situation, qui pourra surement en dire plus sur moi. Si je peux suggérer une idée au sujet de la performance, entre le niveau d'entraînement et le niveau de match, je propose de réfléchir sur la possibilité de repérer les signes de stress, "de mal être" à l’entraînement. Cette réflexion sur soi sera très utile, car en match les différents degrés de pressions, de la micro pression interne, à la pression créé par l'adversaire sont différentes sources de stress de l'entraînement. La première alternative est de travailler sur les pressions internes, en repérant les signes déclencheurs de stress, à l'entraînement. Peut être qu'il faut, si se n'est pas le cas, de fixer un objectif et le construire à l'aide d'étapes. Afin de réussir l'objectif, il esttrès important de bien visualiser chacune de ses étapes. Je vous remercie de votre lecture et vous remercie de toutes informations sur les fondations de votre enseignement. Je suis bien entendu ouvert à toute échange au sujet de ma passion, qui est le développement des ambitions tennistiques des pratiquants.

a posé une question • 19 nov. 2013


a répondu à une question • 19 nov. 2013

0
ex 3ème série - Rueil RAC
Cette raquette est la version Lite de la Prince EXO3 Warrior 104.

a posé une question • 19 nov. 2013


a répondu à une question • 19 nov. 2013

0
ex 3ème série - Rueil RAC
Avec son large tamis, la Warrior 104 offre une bonne tolérance aux décentrages.

Elle est adaptée pour des joueurs de niveau intermédiaire à avancé.

a posé une question • 19 nov. 2013


a répondu à une question • 19 nov. 2013

0
ex 3ème série - Rueil RAC
La Warrior DB Team 100 donne beaucoup d'effets grâce à son plan de cordage ouvert (14x18) et un swing assez rapide puisqu'assez légère en tête.

a posé une question • 19 nov. 2013