Qu'est-ce que theTennis ?

Pas un site e-commerce ou nième comparateur de prix !

Plus d'infos sur theGoodery
rafael nadal

Rafael Nadal




Catégories autour de Rafael Nadal

Les dernières contributions

Enseignant de tennis et fondateur du site Votretennis.org
La technologie Aero Modular est censé apporter une meilleur pénétration dans l'air de la raquette et donc faciliter l'accélération de la tête de raquette. C'est cette vitesse de tête de raquette qui permet de produire de le maximum d'effet à la balle.



Psychologue clinicienne
Ce sont des rituels pour réguler l'angoisse, qui existent pour tous les sportifs, pas seulement au tennis. On ne parle pas vraiment de TOC parce qu'ils se produisent dans un contexte très spécifique, pas handicapant pour leur vie de tous les jours. Ils ont en tout cas une fonction très particulière qui permet aux joueurs de ne pas être parasités, de ne pas avoir de doute pendant le match. Une fonction de protection en quelque sorte, pour plus d'efficacité et qui, paradoxalement, supprime tout ce qui est d'ordre émotionnel.

Il faut quand même remettre les choses dans leurs contextes je pense.
Il faut juste se rappeler qu'avant sa blessure Nadal était tout proche de récupérer sa place de n°1, il avait repris le dessus sur Djokovic et était très très fort. Puis il y eut Wimbly et Rosol... C'est pour moi un grand flou cette histoire, j'y reviendrai plus tard.
Ensuite, il faut se souvenir que le Nadal de 2011-2012 est aussi fort que celui de 2013, le seul souci, il s'appelait Djokocop. En effet, il faut se rappeler qu'en 2011 Nadal enchaîne la finale d'IW, Miami, MC (Victoire), Rome, Madrid, RG (Victoire), Wimbly et l'USO, soit un enchaînement tout aussi impressionnant que cette année. Il étrille Murray trois fois en GC, sur trois surfaces différentes alors que celui-ci est considéré comme un futur n°1 mondial.
Comme je l'ai dit, la seule variante, c'est que Djokovic était juste imbattable, même pour Nadal et sa hargne, on a vu pour la première fois Nadal lâcher un match mentalement, pour ceux qui ne se rappellent pas, dans le 5ème set après le double break de Djoko, Nadal sur sa chaise était totalement abasourdi d'avoir si peu de réponse au jeu adverse.

Djokovic ne pouvait pas tenir ce niveau de jeu aussi longtemps, et Nadal lui après ses 8 mois d'arrêt est revenu comme s'il n'était jamais partis. Sa blessure lui a fait le plus grand bien, il est revenue en pleine forme physique et mentale et a très vitré retrouver son jeu. C'est là que je reviens sur le floue de sa blessure.

Nadal se blesse contre Rosol, mais fait quand même 5 septs contre le Tchèque (pourquoi ne pas abandonner si la blessure est si grave ?) on ne le revoit plus 8 mois et revient très très vite. C'est un cas unique dans le tennis.
Il est arrivé en plus en pleine période de doute dans le haut du circuit, Fed sur le déclin, Djokovic qui a vraiment baissé après un gros début de saison et qui ne s'est jamais relevé de la défaite à RG, Murray et son dos. À cela on peut rajouter les blessures de del Potro (poignet pendant l'USO) et Tsonga (genoux à partir de Wimbly) ou encore les suspensions de Cilic et Troicki.

Ensuite, il ne faut pas occulter le fait que les surfaces sont uniformes. Aujourd'hui le rebond est très haut et de partout, Mouratoglou le disait pendant l'US Open, le lift prend de plus en plus et la surface est de plus en plus lente. Il disait aussi que c'était le seul tournoi qui utilisait des balles différentes entre ATP et WTA, les hommes avaient des balles avec plus de feutre, et ces balles accrochent plus.

Nadal est le meilleur joueur de sa génération et l'un des tous meilleurs de l'histoire, mais il ne faut pas penser qu'il s'est réinventé. Nadal était déjà très très fort en 2011-2012. Il le dit lui-même, quand on gagne, on cherche toujours des choses qui ont changé. Finalement, on a juste eu affaire à un Nadal en forme physiquement et qui jouait bien (très bien même).

Enseignant de tennis et fondateur du site Votretennis.org
Je serais tenté de dire Bjon Borg car c'est peut être le premier à avoir posé les bases du tennis moderne à avec une préparation physique exemplaire. De plus, pour un joueur qui a pris sa retraite à 25 ans, il avait déjà remporté 11 tournois du grand chelem (6 Roland Garros et 5 Wimbledon), plus des finales à l'US Open...

Contrairement à beaucoup d'idées reçues, il possédait un jeu complet, basé sur une défense hors norme mais également capable de prendre l'initiative lorsque le match le demandait.

Enfin, c'est un joueur qui possédait un charisme auprès des autres joueurs inégalé à ce jour (même Mac Enroe racontait qu'il se sentait comme un enfant face à lui et n'osait pas s'énerver...).

Joueur amateur et passionné depuis 30 ans, fondateur de Blog Tennis Concept.com
Pour rajouter à la très pertinente analyse de Bertrand sur Rafa, je rajouterais l'adjectif évolutif qui colle parfaitement au jeu de l'espagnol.

Nadal est constamment en train de faire évoluer son jeu en incorporant chaque saison de nouveaux coups et de nouvelles variations à sa palette technique qui commence à être sérieusement conséquente.

On prendra comme exemple l'acquisition d'un très bon revers coupé qui lui a permis de s'imposer deux fois sur le gazon de Wimbledon.

Autre changement subtil mais lourd de conséquences, son changement de prise côté coup droit. L'espagnol, en passant d'une prise extrême (western) à une prise fermée (semi-western) a considérablement amélioré sa traversée de balle en coup droit, particulièrement sur les balles basses (indispensable pour gagner sur dur).

Enfin les techniciens honnêtes auront bien du mal à citer un meilleur volleyeur que lui sur le circuit (à part Roger Federer bien sûr).

Vincent