Qu'est-ce que theTennis ?

Pas un site e-commerce ou nième comparateur de prix !

Plus d'infos sur theGoodery
roger federer

Roger Federer

Joueur suisse né le 8 août 1981
Droitier, revers à une main
Classement ATP : 6 (21/10/2013)


Catégories autour de Roger Federer

× 1
× 1
× 1
× 1
× 1
× 1

Les dernières contributions

Enseignant de tennis et fondateur du site Votretennis.org
Bien sûr mais à une condition, c'est qu'il effectue une réelle préparation foncière à la fois pour éviter les blessures qui l'ont gêné cette saison mais également pour répondre au défi physique imposé par ses adversaires. La qualité technique et de la main resteront toujours et il n'est pas impossible de revoir du grand Federer la saison prochaine. Les derniers tournois sont d'ailleurs encourageants...

L'autre point qui sera déterminant va être sa capacité à bien servir car c'est un point clé de son jeu qui plus est depuis cette saison et qui ne pardonne pas contre la qualité actuelle des joueurs du top 10 en relance. Contre Djokovic, que ce soit à Bercy ou au Masters, le service lui coûte le match...


Enseignant de tennis et fondateur du site Votretennis.org
Je serais tenté de dire Bjon Borg car c'est peut être le premier à avoir posé les bases du tennis moderne à avec une préparation physique exemplaire. De plus, pour un joueur qui a pris sa retraite à 25 ans, il avait déjà remporté 11 tournois du grand chelem (6 Roland Garros et 5 Wimbledon), plus des finales à l'US Open...

Contrairement à beaucoup d'idées reçues, il possédait un jeu complet, basé sur une défense hors norme mais également capable de prendre l'initiative lorsque le match le demandait.

Enfin, c'est un joueur qui possédait un charisme auprès des autres joueurs inégalé à ce jour (même Mac Enroe racontait qu'il se sentait comme un enfant face à lui et n'osait pas s'énerver...).

Joueur classé N27 français. Quimperle Tennis Club
Réussir à être sparring de Federer n'est pas si simple, j'en ai fait l'expérience pendant ce Roland Garros 2013. Il est indispensable de réunir plusieurs facteurs !
Le 1er de ces facteurs se trouve être, comme bien souvent, une connaissance. De ce côté la j'ai été aidé par le responsable du players relations, à savoir Jérôme Heahnel. Au détour d'une conversation en début de tournoi, je lui fais part de ma disponibilité sans faille pour taper avec Roger. En bon compatriote du circuit CNGT, "Djé" me dégotte un entraînement dés le mardi avec lui.  Ce 1er facteur cette année a Roland Garros ne semblait pas suffire... La météo pour le moins capricieuse a décidé de me jouer des tours... Un 1er entraînement annulé le mardi pour cause d'intempéries. C'était pas faute d'avoir préparé avec le plus grand soin notre entraînement, repas 2 heures avant, ma plus belle tenue Babolat, une motivation hors norme... Bref même pour un match super important je ne me suis jamais autant préparé! Mais rien à faire, le sort s'acharne encore sur moi le mercredi, il faut dire que Roger ne souhaitant pas jouer à Roland pour éviter la foule prend le risque que les terrains soient injouables! Malgré ces 2 "échecs" interdit d'abandonner, je me prépare pour le jeudi début d'après-midi, persuadé que cette fois-ci, ce serait la bonne! Raté... La pluie fini par tomber 1 heure avant. Je pense alors vraiment que je deviens le sparring maudit! Mais Roger semble vouloir absolument jouer ce jeudi, il peut compter sur moi pour 18h30. Et là sans vous mentir, alors que je vois débarquer son coach et l'équipe d'entretien sur le court 18, il se met à pleuvoir à 18h27... Maudit je vous dis... Enfin presque ! Impensable pour Federer de ne pas jouer, nous partons finalement en salle sous le court numéro 1 !!! Ma patience aura payé !!!
Finalement j'ai eu l'honneur de jouer à 4 reprises avec lui pendant ses jours de repos ou pour les échauffements de ses matchs. Mais alors pourquoi n'est ce pas si éreintant après avoir attendu et espéré ?? Si vous trouvez Federer relâché et zen pendant ses matchs vous n'imaginez pas son détachement à l'entraînement ! Pour lui, l'entraînement est un combo entre récréation et réglages, enfin légers les réglages. On ne peut pas dire que les entraînements soient physiquement éprouvant, que Roger cherche à se dépasser sur chaque frappe comme on imagine Rafa le faire. Non non, pour Federer c'est un amusement, on tente des effets, on varie les prises de balles mais le tout sans grande intensité. Surprenant peut être mais je suis persuadé que pour lui le travail a été fait avant, en période de préparation, une fois en tournoi, il est prêt !
Bien sur pour moi cela a été une grande surprise, je m'attendais à bien plus d'énergie, le résultat n'est pas décevant, juste surprenant. Stressé de le dérégler et de ne pas être à la hauteur, mes craintes ont vite disparu !!
Je me rassure sur la qualité de mon travail en constatant que Federer a changé de sparring la veille et le matin de son 1/4 de finale sur Tsonga. Une erreur de sa part (humour). L'année prochaine promis je ferais le maximum pour être le sparring de Rafa et vous conterais cette fois pour de vrais, je n'en doute pas, les souffrances d'être son pushing ball :-)

La principale cause, pour ma part, c'est son âge... Malheureusement, aussi fort soit-il, il n'est pas plus fort que les années qui passent. C'est déjà exceptionnel qu'il ait réussi à récupérer sa place de n°1 mondial la saison dernière, compte tenu de l'évolution des conditions de jeu et de la concurrence.

Ensuite, et c'est lié justement à l'âge, il n'a pas eu cette année la même fluidité au niveau du jeu de jambes, c'est souvent sous-estimé dans son jeu, mais Federer est l'un des joueurs dont le jeu de jambes et le régulateur de tout son jeu, s'il n'a pas les jambes, sa balle n'avance pas, son service non plus et surtout il commence à faire beaucoup d'erreur technique inhabituelle chez lui. C'est directement imputable à son jeu de jambes. Sa raquette est surement la plus exigeante du circuit à l'heure actuelle (tamis 590, de 340 g). Son déclin si je peux en parler de cette façon ne date pas d'aujourd'hui, il est moins bon qu'à sa meilleure époque depuis longtemps maintenant.

Lié aux deux premiers points, son mal de dos récurrent - même s'il en parle rarement - doit jouer un rôle dans sa baisse de forme, on ne peut plus raisonnablement lui demander de tenir la distance avec les Nadal, Djoko et Murray, mais ses défaites sur Robredo, del Bonis, Brands ou autres Stakhovsky ne peuvent pas être mis sur un seulement sur son déclin physique.
On peut surement commencer à parler de manque de motivation après avoir battu les derniers records qui lui tenaient à cœur (7 Wimbly, nombre de semaines n°1, 17 GC, 6 MC,) comme Bertrand Camacho l'a souligné, sa tournée en Amérique du Sud ou encore ses 7 semaines prises entre Indian Wells et Madrid n'ont pas arrangé les choses, il faut comprendre que Roger à des jumelles, une femme et une vie bien remplie en dehors du tennis et à 32 ans, il n'est peut-être plus totalement à fond dans le tennis, surtout quand tu as largement atteint tes objectifs...

Je rejoins encore Bertrand sur son année 2012, mais pas pour les mêmes raisons. Le retour du bâton pour moi est surtout aux niveaux mental et physique, une année pareille à son âge et à ce moment de sa carrière, c'est comme un "baroud d'honneur" et sa laisse des traces physiquement et mentalement.
Pour les points à défendre, je n'ai jamais pensé que cela était un inconvénient, au contraire. C'est comme ceux qui pensent que l'enchaînement Montreal-Cincinnati-USO de Nadal sera difficile à reproduire et donc qu'il perdra forcément des points. Dans l'absolu c'est vrai, dans les faits Nadal jouira de ce matelas de 4 000 points pendant 1 an et restera forcément n°1 mondial jusqu'à RG même sans gagner de grand tournoi.